avril 2012

Nous persistons dans la démarche de questionnement des candidats à l'élection présidentielle initiée en 1988.

Le groupe passe de 5 à 9 personnes. Il conserve les mêmes caractéristiques de fonctionnement :

Dans son premier rapport sur les maladies non transmissibles (MNT) présenté à Moscou en avril 2011, l'OMS présentait les MNT comme "une catastrophe pour la santé, pour la société et pour les économies nationales".

La directrice de l'OMS qui présentait ce rapport ajoutait que ces maladies représentaient 63% de la mortalité mondiale et que des millions de décès pourraient être évités par la réglementation anti-tabac, la réduction de l'usage de l'alcool, la promotion d'une alimentation saine (notamment la réduction de la teneur en sel des aliments) et par l'exercice physique. Nous le disions déjà explicitement en 1988.

Les sujets que nous abordons à nouveau concernent :

Une page reproduit toutes les questions sous leur forme complète. Cette page est également disponible au format pdf

Ce choix correspond à une double motivation :

Nos questions ont les caractéristiques suivantes :

Une présentation plus développée de notre démarche est accessible dans le document :

Quelle santé publique dans les programmes des candidats à la présidentielle de 2012 ?

Les réponses des candidats sont reproduites intégralement sur le site au format pdf.

Nous les avons notées en distinguant l'adéquation des réponses à nos propositions et leur qualité (précision, sincérité, valeur logique et factuelle des arguments utilisés).

Nous les avons commentées en distinguant les différents thèmes abordés.

Les réponses des candidats du second tour de l'élection seront l'objet d'une analyse approfondie qui sera publiée au cours de la semaine du 23 au 30 avril.